Journal du camp de HP 2003


Télécharger le compte-rendu du camp

Lundi 10 février,

6h30, gare de Lyon : 10 guides pour 25 sacs prennent le train pour rejoindre la Haute Savoie. Après avoir délocalisé les passagers, la HP de la 22 trouve enfin sa place dans le wagon. Les voyageurs se montrent plus ou moins accueillants avec nous. Un petit changement à Lyon et nous voilà dans un petit TER direction Bons. Mais la boulette, on s'est trompé de wagon !!! Vite à la station suivante, on déménage notre cargaison sous l'œil amusé du chef de gare en une minute chrono, ouf on y est. Une petite photo pour immortaliser ce moment où Béa à force de reculer s'appuie sur les pieds d'un charmant et fringant jeune homme ! 11 h 50 : arrivée gare de Bons ou une religieuse nous attend. Après le chargement des sacs, le groupe se divise. Alors que Sophie et Auriane vont tranquillement rejoindre le monastère en voiture, le reste de la HP erre dans la gare. Mission : trouver Bon'sport !! Après un accueil très chaleureux et pas du tout vulgaire des caissières de Shopi, la HP dévalise une boulangerie avant de trouver enfin le magasin de sport. Mais il est fermé ; courage, seulement une heure à attendre. Heureusement on a le droit à un spectacle haut de gamme ; Alice et son ouistiti, Paris Latino … A 14h, M.Paturon ouvre enfin son échoppe, nous donne nos raquettes + des bâtons et nous propose même d'amener le tout au monastère, enfin un type sympa !! Il ne nous reste plus qu'à rejoindre notre lieu de bivouac, estimé à 15 km, en montée, avec des routes enneigées…4h après, les guides totally exténuées arrivent enfin dans le chalet : une immense baraque avec tout le confort possible et face au Mont-Blanc : elle est pas belle la vie et comme dirait Raphaëlle, ça pète !! Rien de mieux qu'un bon goûter pour retrouver ses forces. Alice découvre alors la joie simple de faire trempette avec le sachet de thé dans l'eau. Le dîner est interrompu par M.Paturon qui amène gentiment les raquettes jusqu'au chalet et par un charment guide de montagne qui s'occupe des guides aînées de St Germain-en-Laye et s'est donc trompé de chalet ! Une petite veillée chants au coin du feu et hop tout le monde au lit !



Mardi 11 février,

Réveil à 7h de la maîtrise par leurs adorables guides qui n'ont pas appris à chuchoter. 8h, tout le monde debout et c'est parti pour une balade en raquettes direction la chapelle ND des Voirons. La HP est émerveillée par la beauté des sentiers qu'elle foule de ses petits pieds, de la neige partout partout partout ; ça pète. Arrivées à la chapelle, Raphaëlle essaye de faire sonner la cloche, mais pas de bol ça ne marche pas. Un petit JVSM bien mytho et nous voilà reparties sur les GR mais sur les fesses cette fois. La HP arrive pour le déjeuner au chalet juste avant de faire sa BA. Mais aujourd'hui on ne veut pas de nous, tang pee, on rendra servir plus tard ! Au programme de l'après-midi, parties de luge, confection d'une jolie bonne femme de neige appelée Isabelle car Isabelle a les yeux bleus. On prend un goûter avant l'office : brioche des BS et jus d'orange du camp avec la pulpe verte, mmm ! A 5h, nous entrons dans la chapelle pour les vêpres et nous découvrons la prière façon Bethléem… A la sortie de la messe, petite discut avec les GA de Saint Germain-en-Laye puis nous filons direct au chalet pour dîner. Au menu spaghettis à la bolognaise sans bolognaise. Le repas est rythmé par une partie de ping pong de vents entre Alice et Philippine et la vaisselle est mouvementée par une bataille d'eau et de paic. Puis c'est enfin l'heure de la veillée préparée par les Gerenuk et Redunka sur le thème Louis de Funès. C'était pas mal, non je déconne c'était très bien ; on a appris la danse de Rabbi Jacob, on a fait un débat sur les raquettes, le tout saupoudré de petits chants et de jeux tiptop, ça pète ! Une petite prière et hop tout le monde au lit !



Mercredi 12 février,

What a surprise les guidouilles ont préparé le petit déjeuner (elles ont encore du vachement bien dormir !!). Aujourd'hui théoriquement grosse journée : raquettes all the day ! En pratique, pas tout à fait ! Une petite montée vers le signal des Voirons, en passant par le saut de la Pucelle et en finissant sur la Pointe de Brantaz : voilà notre trajet. Nous rencontrons en chemin les GA qui ont du se lever un chti peu plus tôt que nous. Béa se prend des bains de poudreuse et cela lui procure une joie simple. Pendant la petite pause bouffe nous apprenons qu'Auriane est morte de rire: le jeu Cluedo a enfin commencé. Finalement on retourne au chalet juste après le déjeuner. Alors que Raphaëlle s'amuse encore une fois à faire sonner la cloche (décidément!), Hélène sculpte dans la neige un lapin prénommé Yoko (c'est moi qui tape le rapport alors je prends l'écriture que je veux pour Yoko, pigé ?), Clothilde et Auriane sortent un traîneau qui ne servira pas à grand chose et le reste de la HP fait des parties de luge. La 22 décide de faire une petite virée au monastère pour voir l'artisanat et faire des chtites emplettes. Lili fait notamment une rencontre qui l'a un peu fait mourir de honte. De retour au monastère de la Transfiguration, nous prenons le goûter. Nous dégustons des succulentes brioches avec des framboises pas chimiques du tout, et Elibibi se rend compte 3h après qu'elle a perdu un verre de lunettes. La nuit tombe et les guidouilles rentrent pour préparer le bon manger du soir : tartiflette, ca pète !!! Et là c'est l'hécatombe : Elisabeth est morte de peur, Philippine morte de honte avec le jeu de la cuillière-bigleuse, Sophie morte à la tâche et Clothilde morte de froid, aurait-il un serial killer dans le chalet ? Ce soir Ourébi et Situtungé préparent la veillée selon le thème des Inconnus. Après une entrée fracassante, les trois rappeurs nous interprètent Isabelle a les yeux bleus, c'est pas mal du tout !! Quand la maîtrise croit enfin s'être couché, les guides arrivent à minuit pour souhaiter une bonne fête à la cheftaine, elles sont adorables !



Jeudi 13 février,

Sainte Béatrice et réveil avec Glorious.
Après une prière debout dans son sac de couchage, la 22 descend 100 m d'altitude pour rejoindre le monastère et faire la BA. Une BA le jour de la Sainte Béa avec une cheftaine qui s'appelle Béa, c'est guedin ! Les 5 CP (Gerenuk, Ourébi, Redunka, Situtungé…et Goéland !) s'occupent de laver le sanctuaire et de déneiger un escalier pendant que les secondes et les deux assistantes transportent des bois de chauffage, et tout ça sous un soleil radieux! Alix, Raphaëlle, Philippine, Auriane et Alice font la rencontre d'une charmante dame en retraite silencieuse au monastère qui a un peu de mal à se retenir de parler et parler et parler. La BA terminée, tout le monde est totally fatigué et repart pour le monastère de la Transfiguration afin de nourrir l'estomac affamé. A 14h, rencontre très intéressante avec Sœur Laëtitia qui nous fait découvrir sa famille monastique et répond à toutes nos questions. Ensuite la 22 vêtue du bel uniforme scout monte sur les crêtes des Voirons afin de prendre des photos mythos sous un ciel bleu. Et au cours du goûter, bang, Alice meurt de soif, et de 8! De retour au chalet, nous pouvons enfin voir le Mont-Blanc ! La maîtrise s'éclipse ensuite discrètement pour préparer une surprise. Et au dîner les guides offrent des cartes humoristiques à la big boss et trois croix trop canon pour la maîtrise, ca pète ! Pour le dessert : petit beurre-chocolat ! Le jeu Cluedo est terminé car les futurs morts commençaient à être suspicious; Hélène n'a donc pas réussi à faire mourir d'ennui Béa qui n'a pu la faire mourir à la tâche même si elle avait bien essayé, idem pour Raphaëlle et Alix. Petite veillée jeux de société pour le dernier soir et les CP et SP s'endorment au coin du feu.



Vendredi 14 février,

Dernier jour de ce mythique camp. Ration de vitamines pour tout le monde afin de se préparer à une balade en raquette méga sportive (la plus crevante du camp). La HP profite une dernière fois des joies de la neige avec une passe à 10 assez proche de la sioule. Comme il faut immortaliser ce camp, les photos se succèdent, de blondes, de combi (ou comba, selon le patois lorrain) rouges, bleues… Nous prenons un bon déjeuner avant de nettoyer le chalet. A 15h, tout le monde est descendu à Bethléem pour remercier la communauté, faire un petit chant et attendre nos chauffeurs. Deux voitures pas bien grandes pour 10 guides et toujours 25 sacs arrivent, il va falloir se tasser! Les voitures partent donc gonflées à bloc des sacs sous les pieds, devant les jambes, sur les cuisses et 4 guides à l'arrière sur 3 places…. on peut plus respirer ! On dépose Philippine à Saxel et la HP repart pour Bons. On ne pouvait pas quitter la Haute Savoie sans repasser par Shopi ! On fait donc un chtit plein de provisions et on n'oublie pas de prendre le trèfle à 4 feuilles sous le regard amical et chaleureux de la caissière. On branche la radio dans la gare, histoire de mettre un peu d'ambiance. 17h44 : il faut partir et on a encore failli se planter de wagon. Le chef de train nous propose alors de voyager en première classe, ca pète ! Ensuite 1h30 d'attente à Bellegarde : pique-nique, coup de fil à Phil et rencontre avec Elise, le sosie d'Alix. 20h05, il faut prendre le train. Après avoir délocalisé 3 passagers, la HP s'entasse dans les places à 4 et surprise on retrouve Elise et sa grande sœur Marion qui passera la soirée sur les genoux de Sophie à faire de jolis dessins. 23h: arrivée à Paris et fin du camp ! Au 9 mars pour voir les photos et reparler de ce camp mytho !




Les dessins que Marion a bien voulu nous laisser, pour les agrandir, cliquez dessus !