Textes

 

 

[LA PROMESSE]  [TEXTES FONDAMENTAUX]  [PRIERES]  [TEXTES SPI]  [TEXTES SCOUTS]  [TEMOIGNAGES]





Télécharger tous les textes de cette page

1. Ne m'appelle pas étranger

Ne m'appelle pas étranger parce que je suis né en terre lointaine
Ou parce que le Pays d'où je viens porte un autre nom.
Ne m'appelle pas étranger parce qu'un sein étranger m'a nourri
Ou parce que les histoires de mon enfance étaient racontées dans une langue qui t'est inconnue.
Ne m'appelle pas étranger parce que l'amour d'une mère nous apporte à tous la même lumière.
Dans leurs chants et leurs caresses, proches de leurs cœurs, toutes, elles nous imaginent comme des êtres égaux.
Ne m'appelle pas étranger.
Ne pense pas d'où je viens.
Il est préférable de penser à notre destin commun et voir où le temps nous guide.
Ne m'appelle pas étranger parce que ton pain et ton âtre donnent réconfort à ma faim et à mes tremblements de froid et parce que ton toit m'offre un abri.
Ne m'appelle pas étranger.
Ton blé est comme le mien et tes mains comme les miennes !
Et la faim, jamais vaincue, s'abat partout, continuellement sans choisir ses victimes.
Ne m'appelle pas étranger parce que ta route m'a attiré et parce que je suis né dans un autre pays, parce que j'ai connu d'autres océans et appareillé à d'autres ports.
Mais les mouchoirs voletant pour se dire adieu sont les mêmes, comme sont identiques les yeux humides de larmes de ceux que nous laissons.
Les prières et l'amour de ceux qui espèrent notre retour sont les mêmes.
Ne m'appelle pas étranger.
Tous, nous pleurons avec la même voix et partageons la même fatigue, que nous traînons derrière nous depuis le commencement des temps.
Quand les frontières n'existaient pas encore, bien avant l'existence de ceux qui divisent et tuent, de ceux qui vendent nos rêves et qui auraient, un jour, inventé la parole "étranger".
Ne m'appelle pas étranger.
C'est un mot triste, un mot froid qui évoque l'exil.
Ne m'appelle pas étranger.
Regarde ton fils courir avec le mien, main dans la main, jusqu'au bout du chemin.
Ne m'appelle pas étranger parce qu'ils ne comprennent rien à la langue, aux frontières et aux drapeaux.
Regarde-les monter dans le ciel : une seule colombe les emporte unis dans un vol unique.
Ne m'appelle pas étranger.
Regarde-moi dans les yeux, outre la haine, l'égoïsme et la peur et tu verras que, moi aussi, je suis un être humain.
Je ne peux être un étranger.

Rafael Amor

 

2.

Une vieille légende hindoue raconte qu'il y eut un temps où tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent tellement de leur divinité que Brahma, le maître des dieux, décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver. Le grand problème fut donc de lui trouver une cachette. Lorsque les dieux mineurs furent convoqués à un conseil pour résoudre ce problème, ils proposèrent ceci : "Enterrons la divinité de l'homme dans la terre." Mais Brahma répondit : " Non, cela ne suffit pas, car l'homme creusera et la trouvera." Alors les dieux répliquèrent : "Dans ce cas, jetons la divinité dans le plus profond des océans." Mais Brahma répondit à nouveau: "non, car tôt ou tard, l'homme explorera les profondeurs de tous les océans, et il est certain qu'un jour, il la trouvera et la remontera à la surface." Alors les dieux mineurs conclurent : "Nous ne savons pas où la cacher car il semble pas exister sur terre ou dans la mer d'endroit que l'homme ne puisse atteindre un jour." Alors Brahma dit : "Voici e que nous ferons de la divinité de l'homme : nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c'est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher." Depuis ce temps-là conclut la légende, l'homme a fait le tour de la terre, il a exploré, escaladé; plongé et creusé, à le recherche de quelque chose qui se trouve en lui.


3.

Pour apprendre la valeur d'une année,
Demande à l'étudiant qui a raté un examen.

Pour apprendre la valeur d'un mois,
Demande à la mère qui a mis un enfant au monde trop tôt.

Pour apprendre la valeur d'une semaine,
Demande à l'éditeur d'un journal hebdomadaire.

Pour apprendre la valeur d'une heure,
Demande aux fiancés qui attendent de se revoir.

Pour apprendre la valeur d'une minute,
Demande à celui qui a raté son train, son bus ou son avion.

Pour apprendre la valeur d'une seconde,
Demande à celui qui a perdu quelqu'un dans un accident.

Pour apprendre la valeur d'une milliseconde,
Demande à celui qui a gagné une médaille d'argent aux jeux olympiques.

Pour apprendre la valeur d'une micro seconde,
Demande à celui qui a été entre la vie et la mort.

Le temps n'attend personne.
Rassemble chaque instant qu'il te reste et il sera de grande valeur.
Partage les avec une personne de choix et ils deviendront encore plus précieux.


4. Vive la vie

La vie est chance, saisis-la.
La vie est beauté, admire-la.
La vie est défi, relève-le.
La vie est devoir, accomplis-le.
La vie est jeu, joue-le.
La vie est précieuse, prends en soin.
La vie est richesse, conserve-la.
La vie est amour, savoure-la.
La vie est mystère, connais-le.
La vie est promesse, tiens-la.
La vie est chagrin, surmonte-le.
La vie est chant, chante-le.
La vie est lutte, accepte-la.
La vie est tragédie, soutiens-la.
La vie est aventure, tente-la.
La vie est bonheur, réalise-le.
La vie est vie, sauve-la.
La vie est trop précieuse, ne la détruis pas.

Mère Teresa



5. TACHEZ D'ETRE HEUREUX...

"Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte, et souvenez-vous que la paix peut exister dans le silence. Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes personnes. Dites doucement et clairement votre vérité, et écoutez les autres, même le simple d'esprit et l'ignorant ; ils ont eux aussi leur histoire. Evitez les individus bruyants et agressifs ; ils sont un tourment pour l'esprit. Ne vous comparez avec personne ; vous risqueriez de devenir vain ou vaniteux; il y a toujours plus grand ou plus petit que soi.
Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements. Soyez toujours intéressé à votre carrière, si modeste soit-elle ; c'est une véritable richesse dans la prospérité fluctuante du temps. Soyez prudent dans vos affaires ; car le monde est plein de fourberies. Mais ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu ; elle existe : nombre de personnes recherchent les grands idéaux et partout la vie est remplie d'héroïsme.
Soyez vous-même. Surtout n'affectez pas l'amitié. Ne soyez pas non plus cynique en amour, car il est, en face de toute stérilité et de tout désenchantement, aussi éternel que l'herbe. Prenez avec bonté le conseil des années, en renonçant avec grâce à votre jeunesse. Fortifiez la puissance de votre esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain. Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères ; de nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude.
Au-delà d'une discipline saine, soyez doux avec vous-même.
Vous êtes un enfant de l'Univers ; pas moins que les arbres et les étoiles, vous avez le droit d'être ici. Et que cela vous semble clair ou non, l'Univers se déroule sans doute comme il le doit. Soyez en paix avec Dieu; quelle que soit votre conception de Lui, et quels que soient vos travaux et vos rêves, gardez dans le désarroi bruyant de la vie, la paix dans votre âme. Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau.
Prêtez-lui attention, tâchez d'être heureux."

Texte trouvé dans une vieille église de Baltimore en 1692.




6. L'innocent

"Aujourd'hui, c'est le premier jour de ma vie, ma maman ne le sait pas, ma maman a 17 ans et elle est très jolie, papa aussi est très beau.
Aujourd'hui, maman a eu un contrôle de chimie et je lui ai tenu compagnie.
Aujourd'hui, maman est allée voir le docteur qui lui a dit que j'existais et aussi que je naîtrai en août.
Aujourd'hui, maman l'a dit à papa qui lui a dit que c'était impossible.
Aujourd'hui, mes pieds se sont formés et quelques doigts aussi.
Aujourd'hui, c'est une belle journée et il y en a d'autres comme ça mais je ne verrai pas,
Car aujourd'hui, ma maman m'a fait mourir."






7. ETRE JEUNE

La jeunesse n'est pas une période de la vie, elle est un état d'esprit, un effet de la volonté, une qualité de l'imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l'aventure sur l'amour du confort.
On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années : on devient vieux parce qu'on a déserté un idéal. Les années rident la peau, renoncer à son idéal ride l'âme.
Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui lentement nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort.
Jeune est celui ,qui s'étonne, qui s'émerveille. Il demande comme l'enfant insatiable :
"Et après ?". Il défie les événements et trouve la joie au jeu de la vie.
Vous êtes aussi jeune que votre Foi. Aussi vieux que votre doute. Aussi jeune que votre confiance en vous-même. Aussi jeune que votre espoir. Aussi vieux que votre abattement.
Vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif. Réceptif à ce qui est beau, bon et grand. Réceptif aux messages de la nature, de l'homme et de l'infini.
Si un jour votre cœur allait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.

Général Mac-Arthur